Le lieu

Projet / Philosophie

La Maison des Arts, animée par le Service Culture française de la Commune de Schaerbeek, est un espace singulier dont les activités sont principalement axées sur la création contemporaine dans le domaine des arts plastiques.

La MdA connaît une riche activité artistique depuis les années ’50, époque à laquelle la commune rachète le bâtiment. En 2005, elle se voit prendre un premier tournant en proposant aux artistes de travailler in situ, afin d’établir une réelle cohérence entre l’œuvre et la Maison.
Et finalement, c’est en 2016 que la Commune de Schaerbeek décide de la positionner dans le domaine des arts plastiques, contemporains et numériques comme un lieu de création, de diffusion et de rayonnement culturel.

Animée par une portée pédagogique et sociale, on retrouve parmi les objectifs l’égalité des chances en termes d’accès à l’art et l’ouverture à de nouveaux publics.
Concrètement, diverses expos sont proposées chaque année: artistes confirmés ou émergeants, collectifs, jurys d’écoles supérieures,… Les expos sont systématiquement assorties de programmes d’événements (conférences, de projections de films, de midis découvertes,…) permettant de favoriser la rencontre, l’échange, et la recherche.

C’est ainsi que trois fois par an, avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Maison des Arts lance une invitation à des plasticiens pour s’approprier le lieu. Les installations furent à chaque fois singulières. Les artistes choisissent tantôt ses salons, tantôt sa bibliothèque ou encore sa salle à manger, créant un dialogue unique avec la maison, son histoire, ses occupants et leurs œuvres. Bob Verschueren fut le premier, suivi de Marie-Jo Lafontaine, Marin Kasimir, Bénédicte Henderick et plus récemment Hughes Dubuisson, Philippe Cardoen et Jean-François Diord, les « bombes atomiques » de Dany Danino, Lucile Bertrand, Arlette Vermeiren et Anne Liebhaberg, Bernard Villers, Jonathan Sullam, Laurent Quillet, VOID , Léopoldine Roux et Johan Muyle. Dorénavant une plaquette garde la trace de ces projets éphémères.

La MdA est nichée dans un bâtiment historique classé et possède un important capital patrimonial qui est mis en dialogue avec la création contemporaine dès que les opportunités se présentent.

La Mda développe son potentiel d’innovation et de créativité au travers de partenariats, de projets collaboratifs et d’actions extérieures, le plus souvent en réseau avec les acteurs culturels schaerbeekois. Elle met en place des ateliers et des stages, ainsi que des événements collectifs locaux comme Extra Small, le Jour J des ateliers…